TOUR DU MONDE DE L’HABITAT VU PAR LA SOCIÉTÉ CIVILE

Expulsion

Dernière mise à jour le 8 septembre 2017

Il s’agit de faire sortir sous la contrainte quelqu’un d’un lieu où il est établi. Cela doit normalement s’effectuer en vertu d’une décision judiciaire ou administrative, être précédé d’un avis d’expulsion et a pour corollaire une procédure d’expulsion.

De multiples sens

Pour notre site sur l’habitat urbain, nous retiendrons trois formes d’expulsion :

  • l’expulsion du logement (propriétaire ou locataire)
  • l’expulsion de la terre (propriétaire ou locataire)
  • l’expulsion du territoire (un individu ou un groupe d’individus, ce qui peut relever du nettoyage ethnique, du déplacement de populations lié à des guerres ou à l’implantation de megaprojets industriels, etc.)

Cette notion d’expulsion, ne peut se concevoir sans d’autres notions qui lui sont proches tels que l’accaparement public ou privé des terres, les droits d’occupation, les déplacements de population,…

Enfin, au delà de la notion de légalité, il existe l’idée que certaines procédures d’expulsion se déroulent de manière plus ou moins respectueuses des individus ou des populations qui subissent cette expulsion. Dans bien des situations, ces expulsions injustes, voire illégales, se doublent de conditions de violences faites aux populations.

Pour une réflexion sur l’accaparement public et privé de terres en Afrique : Article de Pambazuka Newss, repris par l’OKLAOLAND Institute. Signalons encore qu’à la place du terme “expulsion”, nous trouvons en Afrique d’autres mots qui revêtent des réalités qui peuvent être très spécifiques au pays : au Sénégal (et dans d’autres pays voisins), on parlera de déguerpissement ou en Algérie, ce sera la dégourbisation.

L’engagement de l’Assemblée Mondiale des Habitants

Depuis plusieurs années, des réseaux mondiaux luttent contre les expulsions sous toutes leurs formes. Il est souvent possible, via leur site, de faire part d’une expulsion forcée afin de mobiliser la communauté mondiale sur le sujet.

Réunis en 2012 à Rio, les Forum National de Rénovation Urbaine au Brésil, Habitat International Coalition, Alliance International des Habitants et NO VOX ont tenu une réunion pour dénoncer les expulsions partout dans le monde.

En particulier, ils y ont dénoncé les causes macroéconomiques de ces expulsions :

  • Les changements climatiques
  • Les mégaprojets industriels ou d’urbanisation
  • les “nettoyages” des centres urbains
  • la volatilité des marchés de production locale sous l’influence de la mondialisation
  • les difficultés à récupérer sa terre à la fin d’une dictature

Par delà ces constats de terrain aux quatre coins de la terre, ils ont énoncé un grand objectif à atteindre : faire reconnaître la fonction sociale de l’habitat et de la terre.

Source : Compte rendu exposés de juin 2012 à l’Assemblée Mondiale des Habitants.

Une vidéo “didactique” réalisée par Amnesty International propose de manière décalée une vidéo choc intitulée « Les 5 étapes d’une expulsion réussie »