TOUR DU MONDE DE L’HABITAT VU PAR LA SOCIÉTÉ CIVILE

Lettonie

#Mots-clés : Dernière mise à jour le 8 juillet 2016

ELEMENTS DE CONTEXTE

HISTOIRE

DEMOGRAPHIE

CONTEXTE SOCIO-ECONOMIQUE

L’HABITAT

HISTOIRE DES VILLES – PATRIMOINE

HABITAT URBAIN

HABITAT RURAL

Aspects légaux

DROIT AU LOGEMENT

EXPULSIONS FORCEES

DROIT FONCIER

ACCAPAREMENT DES TERRES

PRATIQUES INTERESSANTES

Aspects sociaux et économiques

MARCHE DU LOGEMENT

Selon l’INSEE, en 2007, 84% des ménages lettons étaient propriétaires de leur logement (moyenne européenne = 65%).

QUALITE DES LOGEMENTS

HABITAT INFORMEL / BIDONVILLE / SANS-ABRI

ROLE DES POUVOIRS PUBLICS

LOGEMENT PUBLIC

Définition et situation en 2012

Le logement social en Lettonie est constitué par des « logement sociaux » et des « appartements sociaux » loués par les municipalités à des loyers abordables à des ménages défavorisés. Un appartement social est un appartement appartenant à la municipalité et loué à une famille reconnue comme ayant-droit à louer cet appartement. Les contrats sont conclus pour un maximum de 6 mois et peuvent être renouvelés si le ménage se conforme aux conditions fixées par la municipalité. De plus, les logements sociaux sont des immeubles appartenant aux municipalités et jouissant d’un statut social spécial aux termes duquel tous les appartements sont des appartements sociaux. Le logement social représente une part mineure du parc municipal et seulement 0,4% du parc national, et il est concentré dans les grandes villes.

Comment ça marche ?

Le logement social en Lettonie est fourni exclusivement par les municipalités. Toutefois, certaines grandes municipalités ont créé des sociétés spécifiques pour procéder à la gestion et à l’entretien du parc public.

Les locataires payent un loyer mensuel très bas représentant jusqu’à un tiers du niveau des loyers localement fixés par la municipalité. Souvent la municipalité subventionne même des services publics pour les ménages à bas revenus.

En Lettonie, les critères d’accès au logement social sont spécifiés par des décrets locaux adoptés par les municipalités locales et la population cible à destination des ménages à bas revenus. Les locataires payent un loyer mensuel très bas représentant jusqu’à un tiers du niveau des loyers localement fixés par la municipalité. Souvent la municipalité subventionne même des services publics pour les ménages à bas revenus.

Source : Rapport CECODHAS 2012

Aspects culturel – religieux – symbolique

Aspects écologiques

Bibliographie & Sitographie

SELON LES MOUVEMENTS SOCIAUX : PROBLEMES ET RECOMMANDATIONS

Problèmes majeurs :

Recommandations ou Propositions :

Liste non exhaustive de mouvements sociaux actifs :

  • SOCIAL INTEGRATION CENTER = Organisme formée de volontaires dont les objectifs sont : l’intégration sociale dans la société; l’éducation – formation; l’assistance psychologique; l’appui matériel autant que possible; la prise en charge des dépendances (alcool, drogues, jeux, toxicomanie,…). Les publics visés sont les sans-abri, les chômeurs, les handicapés, et les personnes bénéficiant d’une très faible pension de subsistance ou de pré-retraite. Contacts : mail
  • PATVERUMS – DROSA MAJA (Shelter Safe House) = Association fondée en 2007 et reconnue depuis comme organisme d’utilité publique. Elle travaille principalement pour aider les réfugiés et les minorités ethniques. Son but est de développer des services de soutien aux victimes de la traite, les migrants légaux, y compris les demandeurs d’asile, les réfugiés et les personnes ayant une protection “subsidiaire”. Elle tente de permettre aux individus de recevoir une assistance et une protection adéquates, aide à leur réadaptation et à leur réinsertion dans la société, fournit des services de soutien aux migrants légaux, via des formations et de la coopération avec les institutions gouvernementales nationales et locales. Contacts : mail ou mailSite Internet