TOUR DU MONDE DE L’HABITAT VU PAR LA SOCIÉTÉ CIVILE

Gestion des déchets urbains

Dernière mise à jour le 11 octobre 2016

Une définition du déchet urbain

Par déchets urbains on entend les déchets provenant des ménages (ordures, verre, emballages, plastiques, carton, papier, bois, déchets de cuisine, etc.) ainsi que tous les autres déchets de composition analogue (notamment provenant des industries et de l’artisanat). (Définition du Canton de Vaud en Suisse). Il faut donc séparer les déchets urbains communaux (issus des ménages), des déchets urbains industriels (issus des industsries urbaines).

De façon hyper simplifiée, on peut signaler que, lorqu’on parle de déchets, il existe de nombreuses “oppositions” théoriques ou techniques dont il faut tenir compte :

  • Les déchets qui sont dangereux et ceux qui ne le sont pas (pour la santé, pour l’environnement).
  • Les déchets facilement – rapidement biodégradables ou recyclables et ceux qui ne le sont pas.
  • Les déchets qui peuvent être recyclés via des circuits courts et ceux qui nécessitent des circuits longs.
  • Des politiques qui visent à réduire la quantité de déchets et celles qui visent à les recycler (et donc pour cela à produire une quantité suffisante de déchets pour fournir les entreprises).

Ainsi, parler de déchets urbains est un sujet assez difficile, qui mobilise rapidement tant les écologistes que les gestionnaires de l’espace urbain.

Rôle de l’Etat ou de la Communauté

Depuis la naissance des villes, la question des déchets est devenue un problème. Source de nuisances, voire de maladies mortelles, la gestion des déchets a été à l’origine de programmes de salubrité publique urbaine, de travaux d’infrastructure urbaine, voire de déplacements de population vers des zones plus saines même si plus excentrées des centres urbains.

Selon le Canton de Vaud en Suisse, le rôle de l’Etat, dans la gestion des déchets serait quadruple :

  • Prévention des déchets
  • Gestion des déchets
  • Valorisation des déchets
  • Elimination des déchets

Dans certains pays du Nord, dans des contextes où l’Etat gère collectivement les déchets urbains via des cycles longs, on voit se développer des compostières de quartier afin de mettre en place également des circuits courts de gestion des déchets. A contrario, dans des pays du Sud où l’Etat est peu actif en la matière et où chacun a à trouver des solutions pour ses déchets, il existe des expériences démontrant la capacité des habitants à s’organiser pour tenter de mettre en place des circuits allongés ainsi que des ONGs qui proposent des programmes globaux de gestion des déchets urbains en Asie ou en Afrique.

upload.wikimedia.org http://www.ps95.fr

Grande décharge urbaine de Yoff à Dakar ou poubelles en France. Partout dans le monde, tant au Nord qu’au Sud de la planète, une partie des habitants se nourrissent actuellement de ce qu’ils trouvent dans les déchets urbains (les poubelles en ville – les décharges à proximité des villes). Pourtant, certains pays criminalisent ces pratiques qui relèvent la plupart du temps de la survie de ces populations (une maigre frange de la population faisant cela par conviction philosophique, dans une optique de décroissance).

Un enjeu social, environnemental et financier pour les générations actuelles et futures

“La gestion des déchets représente aujourd’hui un véritable enjeu tant financier, en raison de l’augmentation croissante des coûts de gestion des déchets, qu’environnemental, lié d’une part au risque d’insuffisance d’exutoires de traitement à moyen terme, et d’autre part au gaspillage des matières premières (ADEME, 2009).”

Source et plus d’informations : http://www.notre-planete.info/ecologie/dechets/dechets_0.php

Il est donc urgent de repenser nos modes de consommation et de gestion des déchets, parce que la nature n’est pas en capacité de régénérer l’ensemble des éléments polluants issus de nos modes d’habiter.